«

»

Imprimer ce Article

La délinquance ne fait plus de chiffres NR 21/01/2012

Les statistiques font état d’une baisse globale de la délinquance dans la Vienne en 2011. Avec des situations particulières contrastées.

La police a saisi 3 kg d'héroïne, 50 gr de cocaïne et 31 kg de résine de cannabis en 2011. - (Photo d'archives Patrick Lavaud)

La police a saisi 3 kg d'héroïne, 50 gr de cocaïne et 31 kg de résine de cannabis en 2011. - (Photo d'archives Patrick Lavaud)

“Je suis surtout frappé par l’insécurité sociale”

Pas de triomphalisme dans le propos du préfet, hier matin, à l’heure de présenter les statistiques de la délinquance de l’année passée. Mais une conclusion positive, tout de même, dès l’introduction : « La délinquance dans la Vienne en 2011 a baissé par rapport à 2010. » Vraiment ? C’est en tout cas ce qu’indiquent les chiffres en additionnant les atteintes aux biens et aux personnes, les escroqueries et toutes sortes d’infractions… Le représentant de l’État le reconnaît lui-même, « cet indicateur ne veut pas dire grand-chose ». Il préfère donc évoquer les faits dans le détail.

> Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont augmenté de 3,84 % (1.623 faits). En zone police, dans les agglomérations de Poitiers et Châtellerault, les violences aux personnes ont en effet augmenté de 9,8 %. En cause, notamment, la forte hausse des violences intra-familiales. L’augmentation des mauvais traitements aux enfants (+39%, soit 21 dossiers supplémentaires) est préoccupante. Celle des violences à dépositaires de l’autorité publiques aussi (+19%). En zone gendarmerie, ces atteintes sont globalement en baisse malgré huit faits de violences physiques crapuleuses en plus (+44%).
> Les atteintes aux biens ont baissé de 7,89 %. « C’est beaucoup quand la moyenne nationale est à 1,74 % », précise le préfet. A noter, en particulier, la baisse du nombre de cambriolages : -11,34 % en zone police (dont 70 cambriolages d’habitations principales). « Il y avait pourtant eu une recrudescence de cambriolages en début d’année », rappelle le procureur de la République. « On avait interpellé un groupe d’adultes qui fait travailler les mineurs. Il y a une délinquance locale mais aussi une délinquance itinérante de professionnels. » La lutte contre les cambriolages semble avoir payé. La répression, mais aussi la prévention et la sensibilisation. En zone gendarmerie, le nombre de cambriolages (621) a tout de même augmenté de 3,67 %. La recherche d’or y est pour beaucoup.
> Les infractions relevées par l’activité des services ont fortement augmenté l’an dernier (+14,99%) et les autorités s’en félicitent. « Nous n’avons pas la religion du chiffre », explique le directeur départemental de la sécurité publique. « La logique est d’assumer la révélation des faits même si cela fait augmenter les statistiques. »
> L’expérience des patrouilleurs de la police nationale a été concluante à Poitiers. Le dispositif a d’ailleurs été étendu à l’ensemble du territoire national. « L’idée est d’augmenter la visibilité des policiers dans la rue, à pied ou à VTT, et dans les bus », explique le commissaire divisionnaire Jean-François Papineau. « Là où la population a besoin de les voir. » L’insécurité ne se mesure pas qu’en chiffres. Elle se ressent aussi.

Baptiste Bize

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2012/01/21/la-delinquance-ne-fait-plus-de-chiffres-nr-21012012/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*