«

»

Imprimer ce Article

Deux manifestants anarchistes relaxés NR 02/12/2011

Les deux jeunes gens qui se présentent à la barre comparaissent parce qu’ils ont refusé de parler en l’absence d’un avocat, le 5 février dernier, à l’hôtel de police de Poitiers. L’application rétroactive de la nouvelle jurisprudence sur la garde à vue a en effet permis l’annulation de la procédure pour leurs cinq camarades interpellés le même soir, à l’issue d’une « manifestation de soutien aux migrants » qui a dégénéré en mission de saccage dans les rues du plateau.
Ils nient tout en bloc. Même l’évidence. Quitte à donner le sentiment de se moquer du tribunal. Ils avaient des briquets parce que c’est « très pratique », portaient des capuches parce qu’il faisait froid et un masque chirurgical pour éviter la propagation d’une mauvaise grippe…
Il n’empêche que le dossier est léger. Malgré le rapport de police accablant, l’accusation ne dispose pas de preuve. Pour la défense, Me Malika Ménard s’amuse à le démontrer en s’étonnant qu’ils soient à la fois poursuivis pour « participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de destructions » et pour des dégradations. Tout cela est mal ficelé et le tribunal le sait qui n’a retenu que de légères dégradations pour justifier des peines de travaux d’intérêt général et un petit mois de sursis.

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2011/12/02/deux-manifestants-anarchistes-relaxes-02122011/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*