Les Français fêtent le passage à 2011, sous le signe de la sécurité Nouvelobs.com 01-01-11

Les Français fêtent le passage à 2011, sous le signe de la sécurité Nouvelobs.com 01-01-11

Des millions de Français ont fêté le passage à l’an 2011, lors d’une soirée qui a mobilisé 53.820 policiers et gendarmes.

Dans la rue, au restaurant ou chez eux, des millions de Français ont fêté vendredi à minuit le passage à l’an 2011, un verre de champagne ou un portable à la main pour envoyer des SMS de voeux, lors d’une soirée qui a largement mobilisé les forces de l’ordre.

À Paris et dans les grandes métropoles, la Saint-Sylvestre s’est déroulé sous la surveillance de 53.820 policiers et gendarmes, dont 8.060 dans la capitale. A minuit et demi, selon la préfecture de police (PP), quelque 350.000 personnes se pressaient sur les Champs-Elysées à Paris. Dans le secteur de la Tour Eiffel (Trocadéro et Champ-de-Mars), elles étaient plus de 50.000, au plus fort de la fréquentation. Une bousculade provoquée par un mouvement de foule à la station de métro Charles-de-Gaulle-Etoile a fait huit blessés légers, peu avant minuit et demi, selon la PP.

Sur les Champs-Elysées, Parisiens, provinciaux et de touristes étrangers ont célébré l’an 2011, criant leur joie et s’embrassant, emmitouflés dans leurs manteaux pour se protéger du froid glacial. “C’est l’endroit où il faut être !” s’exclame Gilian Lancaster, 46 ans, venue d’Angleterre. “Boire un peu, parler un peu, se promener” : c’est le programme de Madgalena Paech, sémillante sexagénaire allemande qui enchaînait des schnaps avec ses amis Irina et Hartmut quelques minutes avant la nouvelle année. Pour 2011, elle voudrait “de l’amour et la paix dans le monde“.

Plus pragmatique, Sarah Chamai, une brunette de 21 ans venue d’Argenteuil (Val d’Oise), espère “avoir le bac” et retient de 2010 “la coupe du monde de football, qui nous a bien amusé”.

Une recrudescence des incendies de voitures

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux s’était rendu en début de soirée sur les Champs-Elysées avant de gagner la préfecture de police pour suivre en direct sur les écrans de la salle opérationnelle les mouvements des badauds et ceux des forces de l’ordre. Lors de son passage, il lui a été signalé que 35 interpellations avaient été réalisées à 23h, dont celle d’un vendeur à la sauvette de mortiers de feux d’artifice formellement interdits. Le ministre s’était auparavant rendu à Lyon puis à Nantes pour signifier que “la sécurité, ce doit être partout en France“.

Brice Hortefeux a prévenu qu’il ne donnerait pas samedi le bilan des voitures brûlées durant la nuit, qui sera communiqué en janvier avec les chiffres de la délinquance : “il ne s’agit pas de cacher mais d’interrompre un concours stupide qui consiste à brûler les voitures des honnêtes gens”.

Dans le nord de la France, les services de secours, qui faisaient état peu avant minuit d’une soirée de la Saint-Sylvestre “inhabituellement calme”, enregistraient vers 3h30 une recrudescence des incendies de voitures dans l’ensemble des départements. “On est majoritairement occupés par des feux de véhicules, pour la plupart dans l’agglomération lilloise”, a indiqué un responsable des pompiers du Nord, confirmant les déclarations de ses homologues dans les autres départements de la région. “De foyer en foyer, on sent une surenchère dans les incendies”, selon un autre officier des services de secours du département.

Concernant les voitures incendiées, les pompiers ont confié avoir reçu des “consignes” de rétention d’information sur le nombre d’interventions et leur localisation. “Ça vient d’en haut, et même de très haut. Les ordres de Brice Hortefeux sont arrivés jusqu’à nous”, plaisantait un responsable des pompiers lillois.

En Seine-Saint-Denis, le nombre d’incidents était en baisse par rapport à l’année dernière, bien que les chiffres ne soient pas disponibles.

(Nouvelobs.com avec AFP)

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2011/01/01/les-francais-fetent-le-passage-a-2011-sous-le-signe-de-la-securite-nouvelobs-com-01-01-11/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*