«

»

Imprimer ce Article

Aulnay-sous-Bois : prison ferme pour sept policiers Nouvelobs.com 10-12-10

Lire sur le site

Les sept policiers jugés à Bobigny (Seine-Saint-Denis) ont tous été condamnés à de la prison ferme, vendredi 10 décembre. Les peines sont comprises entre 6 mois et un an de prison ferme. Pour cinq d’entre eux, la peine est inscrite au casier judiciaire, ce qui entraîne une radiation automatique de la police. Le parquet de Bobigny a annoncé qu’il faisait appel de la condamnation.

A Aulnay-sous-Bois le 9 septembre, un policier était blessé à la jambe, percuté par une voiture après une course-poursuite. Lui et ses collègues ont alors menti et accusé dans leur procès-verbal le conducteur de la voiture qu’ils poursuivaient.

Gestapo

Mais ce dernier, placé en garde à vue pour tentative d’homicide sur fonctionnaire de police, a nié. Et, au fil des heures, les témoignages des policiers se sont effondrés : c’était en fait des collègues d’une deuxième voiture qui étaient à l’origine de l’accident.

Ces peines vont bien au-delà des réquisitions le 4 novembre du substitut du procureur, qui avait réclamé des peines assorties de sursis, trois mois contre trois policiers et six mois contre les quatre autres. Il avait demandé que cinq d’entre eux quittent la police.

Le représentant du parquet était allé jusqu’à comparer les policiers dans cette affaire à la Gestapo, provoquant des huées au tribunal et un tollé dès le lendemain, notamment chez les syndicats de police.

A la barre, trois policiers ont reconnu avoir menti et affirmé qu’ils s’étaient concertés pour établir un faux procès-verbal. Un policier a accusé un collègue à la barre de lui avoir demandé de rédiger un faux. Mais les autres, eux, n’ont pas reconnu.

Appel “en considération de la jurisprudence”

“Il apparaît nécessaire au procureur de la République qu’un second jugement du dossier soit assuré au niveau de la cour d’appel”, écrit dans un communiqué la procureur de Bobigny, Sylvie Moisson.
Cet appel est “nécessaire (…) tant au regard des faits que de la personnalité des policiers, qui n’avaient naturellement jamais été condamnés, qu’en considération de la jurisprudence habituelle du tribunal”, ajoute-t-elle.
La procureur fait également appel de la confiscation des scellés, qui comprennent une voiture de police.
Peu après le jugement, un appel à manifester a été lancé. Plus de 200 policiers étaient rassemblés vendredi après-midi devant le tribunal pour protester contre le jugement. Une cinquantaine de voiture étaient stationnées, sirènes hurlantes.

(Nouvelobs.com avec AFP)

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2010/12/11/aulnay-sous-bois-prison-ferme-pour-sept-policiers-nouvelobs-com-10-12-10/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. DUDU

    je suis policier a la BAC,
    evidemment les collègues ont commis une grosse erreur et méritent d etre juger. Le stress, la peur d etre licencier…rien n excuse.
    En revanche 6 mois a 1 an, pour avoir menti, c est abuser.
    Ou est l’égalité entre les délinquants qu ont arretent tous les jours qui ont au moins 50 interpellations dans leurs antécédents et qui sont tjs laisser libres qd on les arretent pour des agressions.
    Aujourd hui justice et police sont totalement détachés.
    Pquoi un jeune trouvé porteur d une kalachnikov est relaché sans suite, pourquoi un trafiquant de drogue n est pas puni, pourquoi un violeur est relaché au bout de 3 ans.
    Pourquoi les policiers sont si mals vus?
    Pauvre justice, pauvre france!!!
    Nous prenons des risques quotidiennement, pour qui? pour quoi?
    Ecoeurés comme l ensemble des policiers!!!!

  2. Blabla

    Alors toi, je ne sais pas ce que l’orthographe t’a fait, mais je pense que tu as du envoyer des gens en taule pour des agressions moins violentes que celles que tu viens de lui infliger!

    Sinon, si ça te fait si chier de prendre des risques tous les jours, ne te gêne pas pour arrêter, j’ai pas besoin de toi…

  3. Tn 93

    Liberté pour nos collègues

  4. Antirep

    Une analyse très intéressante : Disproportion, crime, émotion. Brèves remarques sur la langue des maîtres par Pierre Tevanian, 15 décembre 2010
    http://lmsi.net/Disproportion-crime-emotion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*