«

»

Imprimer ce Article

Mort de 2 jeunes à Clichy : le parquet fait appel du renvoi de policiers Nouvelobs.com 25-10-10

Mort de 2 jeunes à Clichy : le parquet fait appel du renvoi de policiers

Deux juges ont décidé de renvoyer devant un tribunal les deux policiers mis en cause dans la mort par électrocution de deux adolescents à Clichy-sous-Bois en 2005.

Le parquet de Bobigny a annoncé, lundi 25 octobre, qu’il faisait appel de la décision des juges de renvoyer devant le tribunal correctionnel deux policiers mis en cause dans la mort par électrocution de deux adolescents à Clichy-sous-Bois, le 27 octobre 2005.

Les deux policiers mis en examen pour non-assistance à personne en danger après la mort en octobre 2005 de deux jeunes électrocutés à Clichy-sous-Bois avaient été renvoyés devant le tribunal correctionnel.

“Je ne suis pas surpris”, a réagi l’avocat des policiers, Daniel Merchat. “Il me paraissait difficile par rapport à la médiatisation de cette affaire que la décision finale soit prise dans le secret des cabinets d’instruction.”

Les avocats des familles, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, avaient, de leur côté, fait part de leur “satisfaction”.

Les syndicats de police ont eux dénoncé des “pressions”. Nicolas Comte, secrétaire général d’Unité police SGP-FO, a estimé que l'”on cherche un bouc-émissaire face à une situation sociale très compliquée”.

“Hier Villiers, aujourd’hui Clichy, c’est vraiment très étonnant”, a ironisé Thierry Mazé, d’Alliance, en référence au policier mis en examen lundi dans l’enquête sur la mort de deux jeunes tués en 2007 à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) dans une collision entre leur moto et une voiture de police.

“Ca fait cinq ans qu’on demande ce procès”

Le 27 octobre 2005, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF où ils s’étaient réfugiés après une course poursuite avec des policiers. Un troisième jeune, Muhittin Altun, 22 ans aujourd’hui, avait été grièvement blessé.

Des violences urbaines avaient démarré le soir même à Clichy-sous-Bois et s’étaient étendues à l’ensemble des banlieues françaises. L’état d’urgence avait même été voté le 9 novembre.

Après la clôture de l’enquête en décembre 2009, le parquet de Bobigny a finalement requis début septembre un non-lieu à l’encontre des policiers, faute de “charges suffisantes”.

Un réquisitoire reçu comme “un coup de massue” à Clichy-sous-Bois alors que la procédure était sous le coup des critiques à cause de sa “lenteur”, particulièrement à l’approche du cinquième anniversaire du drame.

Après l’annonce du renvoi, le frère de Bouna, Siyakha Traoré, a laissé exploser sa joie: “C’est une très très grande satisfaction, je suis très, très content”, a réagi Siyakha Traoré, interrogé par l’AFP. J’y crois de nouveau, cependant le système judiciaire a des procédures souvent longues, on va donc attendre et voir la suite”, ajoute-t-il.

“On avait perdu pratiquement tout espoir”, a dit à l’AFP Mehdi Bigaderne, de l’association Au-delà des mots.

“Là, c’est la joie. Ca fait cinq ans qu’on le demande ce procès”, a-t-il lâché. “Les familles n’ont toujours pas fait leur deuil, l’ouverture d’un procès va les aider”, a poursuivi le Clichois.

“Après cinq années de procédures, je me réjouis donc que la justice suive son cours et qu’un procès puisse s’ouvrir dans l’intérêt de la recherche de la vérité”, a réagi de son côté dans un communiqué le maire de la ville, Claude Dilain (PS).

(NouvelObs.com avec AFP)

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2010/10/26/mort-de-2-jeunes-a-clichy-le-parquet-fait-appel-du-renvoi-de-policiers-nouvelobs-com-25-10-10/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*