«

»

Imprimer ce Article

Manif enseignante du 12 mars 2010 : moins de forces de l’ordre mais encore des agissements suspects

Hier, à la manifestation des enseignants la présence policière était bien moindre que le 6 février. Bien qu’il y avait, selon le vocabulaire consacré de la préfecture, la présence d’éléments « dits extrêmes », il n’y a pas eu de compagnie de CRS visible ni de prises de photos intempestives. Pas même de directeur départemental de la sécurité en vue…

Le seul point noir a quand même été le marquage à la culotte des supposés « éléments extrêmes » par l’un des chefs de la police (Voir photos 1, 2 et 3) et par la BAC (voir photos 2, 3 et 4) puis leur filature par la BAC jusque devant le lycée Victor Hugo (voir photos 5 et 6).

Il faudra bien se résoudre à organiser un cordon sanitaire pour nous protéger des agissements suspects de la police et de la BAC.

Photo 1 : à gauche, avec son dossard brillant un chef de la police au taquet ; à droite des éléments « dits extrêmes »

Photo 2 : à gauche, conciliabule chef de la police - BAC

Photo 3 : Chef de la police - BAC au beau milieu des manifestants

Photo 4 : des manifestants peu ordinaires

Photos 5 : La BAC suit les jeunes

Photo 6 : la BAC suit encore les jeunes jusque devant le lycée Victor Hugo

Lien Permanent pour cet article : https://www.antirep86.fr/2010/03/13/manif-enseignante-du-12-mars-2010-moins-de-force-de-lordre-mais-encore-des-agissements-suspects/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*