«

»

Imprimer ce Article

Menaces et injures sur des policiers : deux mois de prison La Dépêche 11-08-2011

comparution immédiate

Les policiers sont très souvent pris à partie lors de leurs interventions./Photo DDM, archives.

Les policiers sont très souvent pris à partie lors de leurs interventions./Photo DDM, archives.

Poursuivi pour outrages et insultes sur des policiers, un homme de 24 ans a été condamné hier par le tribunal correctionnel à deux mois de prison, sans mandat de dépôt. Reconnu par les policiers comme étant l’auteur des insultes, le prévenu a nié les accusations.

Dimanche, dans le quartier des Izards, des fonctionnaires patrouillent dans le secteur et surveillent notamment les échanges liés au trafic de cannabis. Une femme est alors prise à partie par plusieurs individus. Les policiers se portent à son secours. Elle leur indique qu’elle vient de se faire frapper. “J’ai vu cette femme en pleurs, j’ai été cherché une chaise près de l’immeuble pour la soulager”, a indiqué hier, un brigadier de police, l’un des cinq fonctionnaires parties civiles. Très vite, ces policiers vont être confrontés à l’hostilité de nombreux résidants. “On va vous crever ! Dégagez, bâtards… !”, les injures pleuvent. Un homme désigné comme l’auteur des insultes est interpellé alors que la tension est vive. Hier, l’avocat des policiers, Me Escudier, a pointé du doigt une situation ubuesque. “Les fonctionnaires sont là pour faire leur travail et protéger les citoyens. En retour, ils se font agresser.” Le procureur Miquel requiert quatre mois ferme à l’encontre du prévenu déjà condamné à trois reprises. Pour la défense, Me Parra Bruguière s’étonne de l’absence de témoins dans une procédure “établie par un policier victime.” Le tribunal a tranché en condamnant le prévenu qui accomplira sa peine plus tard sous l’autorité d’un juge.

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2011/08/11/menaces-et-injures-sur-des-policiers-deux-mois-de-prison-la-depeche-11-08-2011/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*