«

»

Imprimer ce Article

Tract du Comité Vérité et Justice pour Hakim Ajimi à Grasse

AUJOURD’HUI 19 MARS 2011

Journée Internationale pour l’élimination de la discrimination raciale1

APPEL À LA MOBILISATION CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES

À l’occasion des journées Internationales de lutte contre les brutalités policières et pour l’élimination de la discrimination raciale, nous, défenseurs des droits de l’Homme et, nous, victimes et familles victimes de violences policières, appelons à dénoncer l’impunité accordée aux policiers.

Une grande manifestation est organisée aujourd’hui à Paris et dans diverses communes de France. À Grasse, manifestons notre soutien à la famille AJIMI qui a perdu un fils, un frère, lors de son interpellation musclée par la police en 2008. Manifestons notre solidarité avec la société civile qui a perdu un de ses membres et un ami. Exigeons que justice soit rendue. Pour Hakim AJIMI, sa famille, ses ami(e)s et pour qu’une telle tragédie ne se renouvelle plus>2. Ni ici ni ailleurs !

LA VIE D’UN FONCTIONNAIRE DE POLICE N’EST PAS SUPÉRIEURE A LA NÔTRE.

LA PAROLE D’UN FONCTIONNAIRE DE POLICE N’EST PAS PLUS VÉRIDIQUE QUE LA NÔTRE.

La mort de> personnes « entre les mains de la police » n’est pas une succession de « faits divers » locaux

mais le résultat, passé sous silence, d’un système de violence d’État.

Nous lançons un appel pressant au sénateur-maire de Grasse, aux élus et candidats aux élections, aux professionnels de l’enseignement, de l’éducation et du secteur médico-social, aux associations et organisations de défenses des droits humains, bref à toute la population de Grasse et d’ailleurs à :

– réhabiliter la mémoire des victimes, systématiquement dénigrée et calomniée,

– dénoncer l’impunité institutionnalisée pour les policiers et gendarmes qui portent atteintes à la vie d’autrui, et la collusion des pouvoirs politique, policier, judiciaire et médiatique qui les couvrent,

– protester contre les pressions exercées sur les magistrats pour les empêcher de sanctionner les policiers et gendarmes auteurs de crimes et délits,

– faire connaître la réalité à laquelle la partie de la population que nous représentons est confrontée.

Au quotidien, discrimination au faciès, harcèlement des militants, humiliations, violences policières, ignorance de notre droit à la présomption d’innocence, arrestations arbitraires, comparutions immédiates et jugements expéditifs lorsqu’il s’agit de nous condamner.

Et pour nombre de décès entre les mains des forces de l’ordre, lenteur judiciaire, refus d’enquête, refus d’entendre les témoins, falsifications des pièces à conviction, dénigrements des victimes, soutien public aux auteurs.

Porter un uniforme ne confère pas le droit de torturer, de tuer et de récidiver.

Halte à la justification, à la banalisation et à l’impunité pour les crimes et délits perpétrés par des policiers ou gendarmes.

Une partie de la police est entrée en guerre contre une partie de la population que les politiques criminalisent.

Des politiques justifient la brutalité policière et l’impunité en dénigrant les victimes.

Ne restons plus muets face aux interpellations arbitraires, multiplions les témoignages publics, défendons ce qui reste de droits humains face à ces abus de pouvoir meurtriers.

ENSEMBLE, FACE À L’INJUSTICE ET À L IMPUNITÉ

IMPOSONS VÉRITÉ ET JUSTICE POUR TOUTES LES VICTIMES DE LA BRUTALITÉ POLICIÈRE3.

Il n’y a pas de sous-homme.

1 Site Internet du Haut Commissariat aux Droits de l’homme des Nations Unies – www2.ohchr.org

2 14 mai à14h : commémoration de la mort d’Hakim HAJIMI. Marche dans Grasse ; RV au Cours.

Afin de rompre l’isolement et de s’entraider, ici et ailleurs, les victimes et familles de victimes de la police se regroupent – projet Stolen lives – Vies Volées. Contacts : stolenlives-erance@gmail.com ou viesvolees-france@gmail.com

3 Appel de Poitiers : http///fr.groups.yahoo.com/group/codecoantirep/

Appel soutenu par de nombreuses organisations politiques, syndicales et associatives

Ne pas jeter sur la voie publique

Quand ils sont venus chercher les communistes,

je n’ai rien dit,

je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,

je n’ai rien dit,

je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,

je n’ai pas protesté,

je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les roms,

je n’ai pas protesté,

je n’étais pas rom.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,

je n’ai pas protesté,

je n’étais pas catholique.

Quand ils sont venus chercher les musulmans,

je n’ai pas protesté,

je n’étais pas musulman.

Quand ils sont venus chercher des présumés terroristes,

je n’ai pas protesté,

je ne me sentais pas concerné.

Puis, ils sont venus me chercher,

mais il ne restait personne pour protester. >(Poème de Martin Niemöller)

Pistolets, Taser, Flash-balls, matraques, gaz lacrymogène, etc.

Qui crée cet État en guerre contre sa population ?

QUAND LA POLICE NE PROTÈGE PAS.

MAIS QU’ELLE DISCRIMINE, HUMILIE ET TUE.

QUI NOUS PROTÈGE DE LA POLICE ?

comite_hakim_ajimi@riseup.net

http://atouteslesvictimes.samizdat.net/

http://quefaitlapolice.samizdat.net/

http://resistons.lautre.net/

http://clap33.over-blog.com/

http://temoinslyon.free.fr/

http://fsqp.free.fr/

http://policepersonnebouge.free.fr/

http://codedo.blogspot.com/

http://fr.groups.yahoo.com/group/codecoantirep/

http://collectif-vjp-mmarega.blogspot.com/

http://coucxx.skyrock.com/

http://z-b-m-l.skyrock.com/

http://abtandia.free.fr/abou/dotclear/index.php

http://justiceetveritepourmohamedboukrourou.blogspot.com/

http://bavures.blogspot.com/

collectifadlenrouag.free.fr/

Appel soutenu par de nombreuses organisations politiques, syndicales et associatives

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2011/03/10/tract-du-comite-verite-et-justice-pour-hakim-ajimi-a-grasse/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*