«

»

Imprimer ce Article

Jeunes casseurs…, oui mais de “bien-pensance”. NR 26/10/2010

Un lecteur de Mignaloux, féru de poésie et d’histoire, rend hommage aux jeunes manifestants “casseurs de bien-pensance”.

La semaine dernière, le blocus du lycée Victor-Hugo, à Poitiers, s’est achevé par quelques frictions entre les lycéens et les policiers. – (Photo d’archives NR) – Photo NR
Les lycéens de Victor-Hugo à Poitiers furent longtemps lauréats du concours national de la Résistance et de la déportation. Qu’ils aient été chahutés par les forces de l’ordre, lors du blocus de leur bahut, à la demande de leur chef d’établissement m’interpelle.
Il y a quelques années, au collège Henri-IV de Poitiers, Lucie Aubrac – à qui un lycéen demandait : “Comment entre-t-on en résistance, Madame ?” – avait répondu : “Chaque fois que des décisions vous semblent être une atteinte à la dignité des individus et contraires à la démocratie”.
Je livre à la méditation des lecteurs de la NR cet extrait de Chant de guerre parisien, d’Arthur Rimbaud :
La Grand-Ville a le pavé chaud
Malgré vos douches de pétrole
Et décidément il nous faut
Vous secouer dans votre rôle…
Et les ruraux qui se prélassent
Dans de longs accroupissements
Entendront des rameaux qui cassent
Parmi les rouges froissements.
La jeunesse a toujours eu cette faculté de révolte, des escholiers d’antan avec François Villon aux préfets d’hier avec Jean Moulin, et aux apprenants de demain, “car la flamme de la résistance ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra jamais”. Mais, qui a dit cela ? Un certain Charles de Gaulle, traître à sa patrie sous un certain régime.
Alors, je suggère aux chefs d’établissements, commissaires, préfets ou autres procureurs, garants de l’ordre public et de la “bien-pensance”, de mettre François Villon, Arthur Rimbaud, Lucie Aubrac, Jean Moulin et Charles de Gaulle “en garde à vue à titre posthume”. Dame. On ne peut pas laisser la France prise en otage par les casseurs de “bien-pensance” ! Et circulez y a rien à voir.

Louis-Charles Morillon Mignaloux-Beauvoir

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2010/10/26/jeunes-casseurs-oui-mais-de-bien-pensance-nr-26102010/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*