«

»

Imprimer ce Article

Deux arrestations lors de la manifestation à Belfort

“Le Pays”, 23 septembre : Lire sur le site Grève Générale

À Belfort, deux manifestants ont été placés en garde à vue ce matin vers 11h45. L’un est soupçonné d’avoir porté deux coups de poing au visage d’un officier de police, l’autre aurait essayé de lui donner un coup de couteau. Hier après-midi, tous deux contestaient cette version des faits.

À Belfort, deux manifestants ont été placés en garde à vue ce matin vers 11h45.

À Belfort, deux manifestants ont été placés en garde à vue ce matin vers 11h45.

Les incidents se sont produits à la fin de la manifestation. Il était initialement prévu qu’elle se disloque sur la place Corbis, mais un groupe d’environ 250 personnes a décidé de rejoindre la préfecture. Au retour, le même groupe a bloqué le carrefour entre le boulevard Carnot et le quai Vauban, au niveau du Monoprix.

L’officier de police chargé d’encadrer la manifestation a alors fait reculer les véhicules bloqués à cet endroit. Il a aussi autorisé une maman en retard pour l’école à monter sur le trottoir afin de contourner les manifestants. Une trentaine d’entre eux a alors bloqué le passage avec une barrière, que le policier a tenté d’enlever.

Dans la bousculade qui a suivi, un syndiqué CGT – tuyauteur soudeur chez General Electric – aurait été repoussé par le policier. Habitant à Échavanne (Haute-Saône), âgé de 40 ans, le manifestant lui aurait alors asséné deux coups de poing au visage. “Il s’est défendu de l’agression du policier”, estime Jacqueline Girardot, responsable de la CGT 90. L’homme a ensuite été maîtrisé par la police (“traîné au sol et frappé à coup de pied et de matraque”, raconte la responsable syndicale).

Ce premier épisode à peine achevé, un autre manifestant aurait tenté de donner un coup de couteau au même officier de police, qui indique avoir esquivé l’agression. L’homme, un technicien de Peugeot Sochaux résidant à La Côte (Haute-Saône) et âgé de 56 ans, aurait alors quitté les lieux. Il a été interpellé un peu plus loin, porteur du couteau qu’il nie avoir utilisé.

Dès midi, 250 personnes se sont rassemblées devant le commissariat pour réclamer la levée des deux gardes à vue. Une vingtaine de sympathisants étaient toujours sur place à 18 h.

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2010/09/27/deux-arrestations-lors-de-la-manifestation-a-belfort/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*