«

»

Imprimer ce Article

Communiqué lycéens sur les évènements du jeudi 17 décembre au lycée Victor Hugo

-7h30: une trentaine de lycéens bloque le lycée, il n’y a pas grand monde dehors, les professeurs et les élèves ne sont pas encore arrivés.

-7h45: la patrouille de nuit(une voiture et trois policiers) remarque l’évènement, appelle du renfort et s’occupe de la circulation sur deux voies au lieu de trois.

-7h50: Les lycéens s’amassent à la porte, les professeurs rentrent. La police commence à filmer (ce qu’ils feront tout le long de la matinée). Par le nombre ils débordent sur la route, il ne reste plus qu’une seule voie de circulation. Les lycéens, après demande durement refusée par la police nationale, tentent de bloquer la circulation. Ce petit jeu dure une demi heure. L’effectif policier est renforcé (environ une quinzaine équipée).

-8h30: Ils essayent de faire partir un feu sur la route pour bloquer la circulation et pour réchauffer l’ensemble des élèves. La police intervient et éteint le feu. Spontanément, un groupe de lycéens plus nombreux bloque la voie de circulation restante en formant une grande chaîne qui s’étend sur le reste de la rue.

-8h35: l’effectif policier se renforce encore, la bac arrive et se poste devant le lycée en compagnie de leur supérieur hiérarchique, le commissaire Papineau.

Quelques minutes plus tard, après de sommaires provocations et après avoir aperçu une fille, bouteille d’alcool à brûler (75cl) à la main, en déverser un peu sur le sol, un policier intervient brutalement et charge sans sommation dans sa direction. Après lui être littéralement rentré dedans elle tombe et lâche sa bouteille qu’il récupère en priorité. Un lycéen a eu le temps de la prendre et de la ramener dans la chaîne. Ça commence à devenir sérieusement tendu, les policiers sont nerveux et la foule s’agite. Puis, il désigne un lycéen que deux agents interpellent violemment “non, non, c’est pas lui, c’est elle”, ils le relâchent. Des personnes se mettent autour de la fille. Trois personnes sont menottées, plaquées au sol et frappées pour, au final, un simple contrôle d’identité. Des lycéens solidaires tentent de s’interposer et subissent en réponse des menaces de la part des forces de l’ordre. Et d’autres sont contrôlés avec, certes, plus de retenue. La police interpelle un lycéen (relâché vingt minutes plus tard) et en violente certains, faces cachées, afin de filmer leur visage. Dans la foulée, les policiers débloquent très violemment le lycée et se placent en haie à l’entrée du bâtiment, position qu’ils tiendront au moins jusqu’à 10h00. Tous les interpellés ont été relâchés faute de chefs d’inculpation.

Les lycéens ont été surpris et très choqués de la répression ultra violente de la police nationale, de là à les arrêter…

Le feu de la colère lycéenne ne s’éteindra pas. Lycéen, si tu te sens concerné, mobilise toi!!

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2010/01/08/communique-lyceens-sur-les-evenements-du-jeudi-17-decembre-au-lycee-victor-hugo/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*