«

»

Imprimer ce Article

Les “inculpés du 10 octobre” restent mobilisés Maville.com 09-11-10

Après les événements du 10 octobre à Poitiers, les personnes interpellées se sont rassemblées au sein du collectif “Tous pensants, tous coupables !”.

Les manifestants se sont agenouillés devant la boutique Bouygues Télécom pour dénoncer « la répression policière ». : (Photo NR, Philippe Nominé)

Les manifestants se sont agenouillés devant la boutique Bouygues Télécom pour dénoncer « la répression policière ». : (Photo NR, Philippe Nominé)

Alors que le procès en appel de Jean-Salvy Compte, Samuel Bastard et Charles Velghe vient d’être repoussé (il était initialement prévu le 10 décembre), la seconde demande de remise en liberté de Patrick Dubreucq a, quant à elle, été refusée. Le dernier des “inculpés du 10 octobre” à être toujours en détention ne sortira donc pas de la prison de Vivonne avant son procès en appel prévu le 19 novembre.

Ce Tourangeau de 51 ans, qui avait été condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir jeté une pile en direction des policiers lors de la manifestation anticarcérale du 10 octobre à Poitiers, aura tout de même eu un motif de consolation, vendredi dernier : “Il a enfin pu avoir la visite de sa compagne”, expliquait samedi, l’une des membres du Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux. “Elle a mis un mois à obtenir le droit de visite. Et il était temps, parce qu’elle était la seule à pouvoir récupérer les lunettes et l’appareil dentaire de Patrick, déposés à l’écrou, et dont il était privé depuis tout ce temps C’est lamentable ! “
Au lendemain de cette visite, cinq des 17 autres personnes interpellées en même temps que Patrick Dubreucq se sont retrouvées à la Maison du Peuple, à Poitiers, pour évoquer la création d’un collectif baptisé “Tous pensants, tous coupables !”.
“Nous demandons la relaxe de tous les inculpés”, a expliqué Sarah, samedi. En compagnie de son amie Angel, elle doit comparaître devant le tribunal de Poitiers, le 23 février prochain, pour avoir refusé le prélèvement d’ADN que voulaient effectuer les policiers poitevins.
Avec trois autres « inculpés du 10 octobre », les deux jeunes filles ont ensuite manifesté dans les rues de Poitiers (lire notre édition d’hier), pour « protester dignement contre la violence du système répressif et carcéral ».
Après s’être agenouillés devant la boutique Bouygues Télécom, les manifestants sont allés devant le palais de justice : “Aujourd’hui, ont-ils expliqué, nous nous mettons toutes et tous à genoux, mains sur la tête, car notre seul crime est de penser, réfléchir et de nous révolter face à l’injustice.”

Laurent Favreuille
la Nouvelle République

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2009/11/09/les-%e2%80%9c-inculpes-du-10-octobre-%e2%80%9d-restent-mobilises-maville-com-09-11-10/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*