«

»

Imprimer ce Article

Huit personnes toujours en garde à vue après les violences à Poitiers Libération 11-10-09

11/10/2009 à 09h46 (mise à jour le 12/10/2009 à 11h31)
Des militants d’un collectif anti-carcéral, membres de “l’ultragauche” selon la préfecture, ont cassé vitrines et abribus samedi pour protester contre un transfert de détenus. Hortefeux doit se rendre sur place dans la journée, le collectif appelle à un rassemblement.

18 personnes ont été interpellées samedi à Poitiers. (AFP)

18 personnes ont été interpellées samedi à Poitiers. (AFP)

Huit personnes étaient maintenues en garde à vue ce lundi matin sur les dix-huit interpellées samedi à Poitiers, à la suite des violences et dégradations commises dans le centre-ville samedi. Sept d’entre elles passeront en comparution immédiate dans la journée, le sort de la huitième personne étant encore incertain.

Trois personnes sont notamment poursuivies pour coups et blessures avec arme sur agent de la force publique, deux autres pour détention, port, transport d’artifice non détonant. Parmi les chefs de poursuite figure aussi la dégradation de biens publics par des moyens dangereux.

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux sera lundi à Poitiers pour faire le point de la situation et rencontrer des commerçants victimes de ces incidents.

Près de 250 personnes, selon la police, ont investi samedi le centre de Poitiers masquées et cagoulées. Se réclamant d’un collectif anticarcéral, elles ont brisé une vingtaine de vitrines, des abribus, des cabines téléphoniques.

“Digne de commandos militaires”

Ils ont agi avec la “rapidité de manœuvre digne de commandos militaires”, selon le directeur départemental de la sécurité publique.

Outre les bris de vitrine, plusieurs monuments ont été tagués, comme le Baptistère Saint-Jean, l’un des plus anciens monuments chrétiens de France. La manifestation s’est déroulée en marge d’un festival de spectacles de rue dont une partie des concerts a été annulée.

Le rassemblement était prévu initialement pour protester contre un transfèrement de détenus dimanche, entre l’ancienne et la nouvelle prison de la ville, selon plusieurs blogs de la mouvance anarchiste. Plusieurs tracts et appels à la manifestation ce samedi ont ainsi été postés depuis août sur le site du “collectif de révolte anti-capitaliste Poitiers” ou sur le blog du “collectif contre la prison de Vivonne”, qui disent militer contre “la logique carcérale et du tout-sécuritaire mise l’Etat français” et refusent, dans un “communiqué” diffusé dimanche” “les étiquettes “d’anarcho autonome” et “d’ultra gauche organisée””.

Un appel à une manifestation ce lundi à 14 heures à Poitiers en “soutien aux interpellés” de samedi vient d’être posté sur ces mêmes sites.

Le porte-parole du l’UMP, Frédéric Lefebvre, a dit lundi attendre “la plus grande fermeté de la justice pour que les dégâts” commis samedi à Poitiers “soient intégralement mis à la charge des voyous”.

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2009/10/11/huit-personnes-toujours-en-garde-a-vue-apres-les-violences-a-poitiers-liberation-11-10-09/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*