«

»

Imprimer ce Article

Pour un outrage qu’il n’a pas commis, David sera jugé au tribunal de Poitiers le 8 septembre 2009

Le 24 août 2009, alors que David se promène avec sa chienne au Centre Ville de Poitiers, il est pris à parti par deux policiers à vélo dont l’un est bien connu pour ses interventions à l’égard des jeunes, des militants et des SDF qui vivent à Poitiers.

Alors que David tient fermement sa chienne au bout d’une corde avec laquelle il a improvisé un collier, le policier bien connu prétend lui mettre une amende. David refuse et, face à cet abus de pouvoir manifeste, refuse également de décliner son identité. Le policier bien connu lui passe alors les menottes assez brutalement alors que David n’oppose aucune résistance.

Devant l’absence de charges, les supérieurs du policier bien connu relâchent David au bout de 4 heures. Mais le lendemain, alors que David discute avec des amis au Centre Ville, le policier bien connu intervient à nouveau et demande aux trois amis de “dégager” pour “attroupement de chiens” (un chien et une chienne) et menace David de “l’embarquer” en le menaçant d’aller rejoindre les africains” (sous-entendu : expulsés…). David lui fait part du sentiment de nombreuses personnes à Poitiers, à savoir qu’il tient des propos racistes (allusion aux africains) et qu’il a des méthodes fascistes (harcèlement permanent à l’égard des “gens de la rue”). Le policier bien connu le menaçant à nouveau de l'”embarquer”, David tend ses mains car il sait qu’il n’a rien à se reprocher. Plusieurs témoins de cette scène et de celle de veille sont venus confier confier leur indignation aux amis de David ainsi qu’au commissariat concernant le comportement manifestement abusif de ce policier.

Au commissariat, David subit 27 heures de garde à vue. Il est accusé de menaces de mort à l’égard du policier bien connu et de sa famille. Toutefois il semble y avoir des incohérences dans les déclarations des policiers. David refuse la comparution immédiate et s’est senti humilié lors de sa mise à nu pour la fouille.

Il semblerait aussi que le policier bien connu n’en soit pas à sa première exaction. Selon divers témoignages, il aurait gazé des gens rassemblés en ville, sorti son arme de service pour menacer des animaux domestiques de passants (chiens, rats…) et insulté de nombreuses fois les gens de la rue et les SDF. Le souhait général des gens qui le connaissent et ont été témoins de ses actes serait qu’il soit fait quelque chose avant que quelque chose de vraiment fâcheux se produise.

Les amis et soutiens de David demandent également l’abrogation du délit d’outrage, porte ouverte à l’arbitraire et objet de nombreux abus de la part des services de police.

Ils appellent à un rassemblement devant le palais de justice mardi 8 septembre 2009 à partir de 13h30 pour soutenir David.

Lien Permanent pour cet article : http://www.antirep86.fr/2009/09/02/pour-un-outrage-quil-na-pas-commis-david-sera-juge-au-tribunal-de-poitiers-le-8-septembre-2009/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*